Haies vives

Posté dans : Agroforesterie | 0

En agroforesterie, les haies vives peuvent jouer un double rôle:
Un rôle défensif et un rôle de brise-vent.
En Afrique, en particulier, la principale menace pour les potagers vient des animaux en divagation, des troupeaux errants sans surveillance ou dont les bergers laissent paître les animaux sans se soucier des dégâts causés aux cultures.
Les haies vives, constituées d’épineux, peuvent constituer en quelques années une barrière naturelle efficace.

Il y a bien sur une phase critique quand les plans sont jeunes et vulnérables.
Deux techniques.
Les puristes, comme à l’APAF par exemple, considèrent que les agriculteurs qui installent leur parcelle doivent la surveiller la journée, quand les animaux présentent un danger, en s’aidant de répulsifs naturels pulvérisés sur les feuilles, à base de piment entre autre.
La méthode intermédiaire consiste à poser un grillage provisoire, en attendant que les haies soient assez grandes pour constituer une barrière efficace.
Ensuite, le grillage est enlevé, et placé sur une autre parcelle.